Mouvement pour une Nouvelle Humanité  Accueil Politique Société Cultures Spiritualité Statuts Charte Internet
Recevez gratuitement le bulletin du M.N.H

  
Religion: Origines africaines des réligions
Edité le 16 mars 2007


Spiritualité
Religion
ce mot vient du latin religare qui signifie relier, autrement dit, la religion c’est un ensemble de pratiques permettant de relier deux mondes : le monde visible au monde invisible. De ce fait, la religion c’est la vision qu’on a de soi, des autres et de la place de chacun dans l’Univers.

Origine de la religion
Selon les recherches archéologiques des anthropologues, la religion est née avec l’homme, c’est-à-dire l’homo sapiens remontant à 150 000 ans. Or, jusqu’à preuve du contraire l’homo sapiens est né en Afrique, donc la religion est forcément née en Afrique.

Cela est confirmé par les Grecs à l’instar d’Hérodote (Hist IV, 189) qui au 5e siècle av. J.C, nous dit : « A mon avis, c’est en Libye (nom grec de l’Afrique) que se firent entendre d’abord les cris aigus accompagnant les cérémonies religieuses ».
Le nom grec Libye est un emprunt aux langues négro-africaines, en relation avec le monde de la pêche. Lébou en égyptien désignait un peuple noir vivant à l’ouest de l’Egypte. Lébou en wolof désigne un peuple de pêcheurs du Sénégal. Leba en kikongo signifie pêcher et Loba signifie pêcher au filet. Lobo en lingala signifie pêcher.

Quant à Diodore de Sicile (Lib III, 2) au 1er siècle av. J.C, il est plus précis en disant : « On dit que les Noirs (Ethiopiens dans le texte grec de l’époque) sont aussi les premiers qui aient enseigné à rendre un culte aux dieux, à leur offrir des sacrifices, à pratiquer les cérémonies et les pompes sacrées, enfin à accomplir tous les actes religieux par lesquels les hommes ont coutume d’honorer la Divinité; aussi sont-ils célèbres dans toute la terre pour leur piété, et les sacrifices offerts par les Noirs passent-ils pour être les plus agréables aux immortels.
On invoque à cet égard le témoignage du plus ancien des poètes, et le plus en crédit parmi les Grecs, qui dans l’Iliade, nous représente Jupiter (Zeuz Pater en grec) et les autres dieux partant pour l’Afrique (Ethiopie dans le texte grec de l’époque), et allant assister au sacrifice annuel et au festin que les Noirs leur offrent tous les ans ».

En effet, nous savons que la religion sert à relier le visible à l’invisible, donc l’invention de la religion serait intimement liée à l’expérience de la mort et du rêve des êtres décédés. Puisqu’on rêve de ceux qui sont morts, c’est qu’il ne sont pas réellement morts mais qu’ils passent simplement dans un autre monde, celui de l’invisible.
Signalons que le plus ancien livre religieux est un livre égyptien donc africain : le Livre des morts , mais de son vrai nom : le Livre du passage.

La théorie de l’animisme (du latin anima signifiant âme) selon l’anthropologue anglais Edward Tylor (1832 à 1917), l’expérience des rêves et le constat de l’inactivité des cadavres amenèrent les peuples primitifs à croire qu’une âme habitait le corps. Selon cette théorie, puisque l’on rêve souvent des êtres chers c’est que l’âme survit, qu’elle quitte le corps et s’en va résider dans les arbres, les rochers, les rivières, etc. Par la suite, on en vint à diviniser et à rendre un culte aux morts et aux objets censés abriter une âme.

La théorie du pré-animisme, selon l’anthropologue anglais Robert Marett (1866 à 1943) la notion d’âme individuelle était étrangère aux peuples primitifs, ils croyaient plutôt qu’une force impersonnelle et surnaturelle animait toute chose.

Pierre NILLON et La Rédaction MNH

 
Lire aussi
· Les Leaders chrétiens présentent leurs excuses à l’Afrique

· AU REVOIR PAPA CESAIRE

Suite...

Donnez une note à cet article
Note actuelle: 4.5



Merci de prendre une seconde et noter cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Nul


Options

 Format imprimable Format imprimable


"Utilisateurs" |   | 0 commentaires
Les opinions exprimées dans ces colonnes sont celles des auteurs et ne réflètent pas nécessairement la ligne éditoriale de l'association MNH !

©2005 - Mouvement pour une Nouvelle Humanité   Accueil Politique Société Cultures Spiritualité Statuts Charte Internet
Les documents publiés sur ce site sont soumis aux droits d'auteur. Leur utilisation sans l'accord des auteurs est interdite.
MNH - Siège social : 26 allée Georges Récipon 75019 Paris, France
Tél : +33 (0) 6 13 18 64 86



Site motorisé par PHP-Nuke.