Mouvement pour une Nouvelle Humanité  Accueil Politique Société Cultures Spiritualité Statuts Charte Internet
Recevez gratuitement le bulletin du M.N.H

  
Colonialisme: Côte d'Ivoire :L’enlèvement de Bakayoko était un auto-enlèvement
Edité le 28 janvier 2011


Politique
Résultats
© Reuters par DR
Vendredi 31 Décembre 2010. Paris (France). Photo: le Président Youssouf Bakayoko


La crise post-électorale n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Grâce à votre journal préféré, Le Temps en voici un pan de voile que nous levons sur ledit enlèvement de Bakayoko. Contrairement à ce qui a été donné de constater maintenant, Youssouf Bakayoko quelques jours avant le deuxième tour avait deux domiciles.

Le Premier, l’officiel, celui qu’il habitait tout le temps n’était qu’un leurre pour tromper la vigilance des autorités. Le deuxième domicile se situait au cinquième étage de l’immeuble Sebroko, siège de l’Onuci en Côte d’Ivoire.

En effet, le Président de la Cei, au fait de tout ce qui se tramait au profit du candidat Ouattara avait élu domicile, pour des raisons de sécurité au siège de l’Onuci, au 5e étage, dont l’accès était formellement interdit à tous, à l’exception d’un détachement de la fameuse Licorne chargée de le sécuriser. Objectif, l’éloigner de tout autre contact au vu de ce qui se tramait avec sa totale complicité. Pour tout dire, Bakayoko a organisé avec les autres, son propre enlèvement.

Ce jeudi 2 décembre 2011, c’est le commandant Aziz des Forces de l’Onuci, en personne qui est venu tout bonnement le chercher, en lui disant que tout se passerait à l’Hôtel du Golf. France 24 l’attendrait pour sa déclaration. Mais avant de le faire, il a pris soin d’avertir M. Seck Amidou El Becaye, chef de la division électorale de l’Onuci, le manipulateur qui a préparé toute la fraude électorale. En leur compagnie, se trouvaient aussi les ambassadeurs de France, de l’Allemagne et des Etats-Unis. Becaye a préparé les fraudes au profit du camp Ouattara sur les instructions de Choï, de l’Onu et de la communauté internationale. Tous les PV, des différents bureaux pendant l’élection présidentielle ont été acheminés d’abord à Sebroko.

A Sebroko, M. Seck dispose d’un bureau au sous-sol, appelé la salle des opérations (bien nommée d’ailleurs). Dans cette salle, M. Seck retravaillait les procès verbaux avant de les transmettre à la Cei. Toutes choses que Youssouf Bakayoko savait et y contribuait librement.

M. Seck Amidou El Becaye, le cerveau de la forfaiture s’était adjoint deux Français, une nommée Margot (qui était présente à l’auto-enlèvement de Bakayoko), et M. Saïd Bacar (un Franco-Comorien). Tous deux sont des coordinateurs à la division électorale. C’est donc une coterie qui a préparé les résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle lus par le sieur Youssouf Bakayoko, Président de ladite Cei. Ce monsieur n’a pas été enlevé, il a simplement joué le rôle qui lui était dévolu dans l’exécution de la forfaiture.

Gbi Godi Djiwa


 
Lire aussi
· Quand l’Occident a faim, l’Afrique doit mourir

· Pour combattre la France, nous devons savoir de quoi elle est capable.

· B. P Logbo rappelle aux présidents d'institutions ivoiriennes, l'art. 98 de la c

· COMMEMORATION DE LA DEPORTATION D'AFRICAINS

· Bon anniversaire M. le Président Gbagbo !

Suite...

Donnez une note à cet article
Note actuelle: 0

Merci de prendre une seconde et noter cet article:

Excellent
Tres bon
Bon
Mauvais
Nul


Options

 Format imprimable Format imprimable


"Utilisateurs" |   | 2 commentaires | Recherchez la discussion
Les opinions exprimées dans ces colonnes sont celles des auteurs et ne réflètent pas nécessairement la ligne éditoriale de l'association MNH !

Re: Côte d'Ivoire :L’enlèvement de Bakayoko était un auto-enlèvement
par Visiteur le 28 janvier 2011
Partie dénigrer Laurent Gbagbo à la Maison Blanche : La délégation de la Cedeao n’a pas été reçue par Obama

 


Crise
© Autre presse par DR


La délégation de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) qui s’est rendue à Washington pour parler de la crise ivoirienne avait-elle vraiment rendez-vous avec Barack Obama, le président américain ? En tout cas La délégation conduite par le président sierra-léonais Ernest Koroma, accompagné du président de la Commission de la Cedeao James Victor Gbeho et du ministre nigérian des Affaires étrangères Odein Ajumogobian’a pas été reçue par le président américain Barack Obama comme annoncé auparavant. Elle s’est donc contentée
d’un entretien mercredi dernier avec le conseiller pour la sécurité nationale du président américain, M. Tom Donilon. « Mardi, Odein Ajumogobia, le ministre nigérian des Affaires étrangères avait annoncé que la délégation devait rencontrer le président Obama mercredi et le chef de l’ONU Ban Ki-moon le lendemain. La rencontre avec le président américain n’a toutefois pas eu lieu », rapporte l’agence France Presse (AFP).

Que s’est-il passé pour qu’une délégation d’une organisation sous-régionale soit banalisée de la sorte à Washington? Aucune raison n’a pour l’instant été avancée pour expliquer ce qui peut apparaître déjà comme un fiasco de la mission de la Cedeao aux Etats-Unis d’Amérique.

La délégation de la Cedeao était allée demander à Obama de soutenir, au conseil de sécurité des nations unies, l’idée d’une intervention militaire pour faire partir Laurent Gbagbo du pouvoir. A-t-elle eu gain de cause ? Tout porte à croire que pour Barack Obama, la question ivoirienne ne mérite pas l’importance que l’Europe amenée par la France semble lui donner. Ce qui pourrait expliquer pourquoi il n’a pas reçu la délégation de la Cedeao. Ceci pourrait également annonciateur d’un refus du conseil de sécurité de donner son aval à une intervention militaire en Côte d’Ivoire.

Augustin Kouyo



[ Répondre à ce message ]


Re: Côte d'Ivoire :L’enlèvement de Bakayoko était un auto-enlèvement
par Visiteur le 05 février 2011
Attention, ce n'est pas le "jeudi 2 décembre 2011," mais "2010"


[ Répondre à ce message ]


©2005 - Mouvement pour une Nouvelle Humanité   Accueil Politique Société Cultures Spiritualité Statuts Charte Internet
Les documents publiés sur ce site sont soumis aux droits d'auteur. Leur utilisation sans l'accord des auteurs est interdite.
MNH - Siège social : 26 allée Georges Récipon 75019 Paris, France
Tél : +33 (0) 6 13 18 64 86



Site motorisé par PHP-Nuke.