Mouvement pour une Nouvelle Humanité  Accueil Politique Société Cultures Spiritualité Statuts Charte Internet
Recevez gratuitement le bulletin du M.N.H

  
Re: L'église catholique Bénit la Traite Négrière (Score: 0)
par le 27 janvier 2006
vendredi 27 janvier 2006
L’Eglise assignée en justice pour inexistance de Jésus Christ !
UNE DÉPÊCHE DE L’AFP EST QUASIMENT PASSÉE INAPERÇUE CETTE SEMAINE ET POUR CAUSE. CE QUI CE PASSE EN ITALIE RISQUE DE DÉFRAYER LA CHRONIQUE.

Page 1 2 [www.africamaat.com] >> [www.africamaat.com]
- PS. Consulter en fin d’article le lien avec CNN.
Tout fait réel laisse une trace indélébile sur cette planète hors en ce qui concerne Jésus Christ, comme nous l’avons déjà expliqué sur ce site (Cf. Article de Pierre Nillon [www.africamaat.com]), c’est le vide total... On ne trouve rien ! Chose extraordinaire.
Mais, il existe plus téméraire que nous et qui plus est... en Italie.
En effet, un historien italien du nom de Luigi Cascioli, traine son curé et par la même toute l’Eglise devant les tribunaux, pour prouver que l’existence de Jésus Christ ne repose sur rien ! Pour l’italien, l’église collecte des fonds au nom d’un personnage qu’elle a totalement inventé. Et si ce n’est pas le cas, qu’elle prouve devant la justice son existence ! Aïe...
Le truc est que si Jésus est de la pure invention, on se demande encore pourquoi d’autres religions parlent d’un individu inexistant comme de quelqu’un ayant existé. reAïe !
Voilà où mène la fourberie qui a consisté à cacher à l’humanité l’origine africaine ancienne des pratiques spirituelles actuelles.
Pour l’instant, le Vatican s’est refusé à tout commentaire.
Notes complémentaires :
A Mr. LE JUGE POUR LES INVESTIGATIONS PRELIMINAIRES
AUPRÈS DU TRIBUNAL DE VITERBE
Opposition à la demande de classement aux archives
  Objet Procédé n. 1294/04 R.G. nouvelles de délit
  Contre Righi Enrico
Le soussigné Luigi Cascioli, né le 16.02.1934 à Bagnoregio (Viterbe, Italie), résident à Roccalvecce (Viterbe, Italie), via delle Province n° 45, dénonce - dans le procédé n. 1294/04 contre Enrico Righi, né et résident à Bagnoregio, via Giacomo Matteotti n. 45 (Viterbe, Italie), le 7.02.1930, soumis à investigation préliminaires pour violation des articles 494 C.P. et 661 C.P. - en tant que partie offensée par le fait que Don Enrico Righi présente comme figure historique Jésus-Christ, alors que (selon d’approfondies études filologiques et d’exégèse textuelle, conduites par l’exposant sur les Evangiles et sur la littérature des pères de l’Eglise et sur l’historiographie du premier et deuxième siècle après J. C.), Jésus n’est pas un personnage historique et, par contre, sa figure a été changée et modelée sur celle de Jean de Gamala (pour démontrer cela, on allègue le bulletin de la paroisse de l’Eglise de S. Bonaventura de Bagnoregio (Viterbe, Italie) et un dossier intitulé « La Fable de Christ », écrit par le soussigné) et que telle fausseté, même si adréssée à la pluralité, lui cause un dommage par emotional distress ayant demandé la punition du coupable, le soussigné
propose une opposition
aux termes de l’art. 410 C.P.P. à la demande de classement aux archives du 28 Aout 2004 du P. M. Docteur Renzo Petroselli notifiée à la partie opposante et,
posé
que le terme dans ce cas spécifique a commencé à s’écouler depuis le 16 Septembre 2004 en tant que la notification a été faite pandant la période de suspension des termes du procès ex L 7 Octobre 1969 n. 742, et,
posé
que à propos des motifs donnés par le P.M., en ce qui concerne la demande de classement aux archives, selon l’avis du soussigné, la propension à accorder sa confiance à la tromperie par ignorance, suggestion ou superstition, au but de l’investigation pénale, doit se rechercher sur la maturité et la conscience des individus, dans un contexte culturel et historique contemporain,
on demande
une investigation supplétive pour vérifier les faits suivants :
• Est-ce vrai qu’il y a eu une fausseté personnelle en attribuant au nom et à la figure du Christ (ce nom a été donné parce que c’était ainsi qu’ auprès de ce peuple on définissait le héros dont on attandait la naissance ; c’est à dire celui qui aurait guidé son peuple à la conquête de la tellement désirée liberté nationale perdue) une autre identité aux faits, dits et partie du vécu pris sur la base de la réelle biographie de Jean de Gamala ; édulcoré, aux fins de la propagande, de certains traits spécifiques ?
• Est-ce qu’il y a eu, par conséquent, un dérangement de l’ordre public et se produisait-il une lésion au droit d’avoir une information correcte et responsable pour former une propre libre conviction auprès des destinataires du « Bulletin de la paroisse de S. Bonaventura à Bagnoregio, Mars-Avril 2002 » signé par Don Enrico Righi dans lequel des faits, dits et vécus d’une réelle biographie de Jean de Gamala sont rapportés à la figure de Jésus-Christ ?
• Par la suite et toujors en se référant aux faits, dits et partie du vécu d’un « Jésus terrestre », qui sont le résultat d’une fausseté personnelle, Don Enrico Righi, par sa présentation dans le « Bulletin de la paroisse de S. Bonaventura », réalise-t-il un avantage pour soi-même ou à d’autres ?
Pour la démonstration d’un présupposé logique (la fausse historicité de Jésus-Christ et la substitution de la figure de Jean de Gamala avec celle de Jésus-Christ) on produit, pour la deuxième fois, le dossier « La Fable de Christ » ; alors que, à propos de l’investigation des points traités ci-dessus, on demande une expertise qui pourra déterminer si la figure de Jésus-Christ est réelle et vraiment historique, comme dit dans son bulletin Don Enrico Righi.
Viterbe, 23 Septembre 2004 Luigi Cascioli
 
 
 
Italie : Des Juges assignent un prêtre en justice pour qu’il prouve l’existence de Jésus-Christ !
(Times Online)
  rapporteur d’info : nicolas pour voxdei.org
NDLR : "Abus de crédulité populaire", une expression à retenir...
  par Richard Owen, à Rome
L’affaire mettant en cause le Père Enrico Righi a été portée en justice dans la ville de Viterbo par Luigi Cascioli, un agronome retraité qui par le passé avait étudié pour entrer dans la prêtrise et qui plus tard est devenu un athée militant.
L. Cascioli, auteur du livre Christ, une fable a lancé il y a 3 ans une procédure juridique contre le Père Righi après que ce dernier eut dénoncé Signor Cascioli pour avoir osé remettre en question l’existence historique du Christ.
Le juge Gaetano Mautone, qui dans un premier temps avait refusé d’instruire le procès, a vu la Cour d’Appel casser sa décision et demander au Père Righi de comparaître sous l’accusation d’"abus de crédulité populaire".
Les affirmations de Signor Cascioli se retrouvent relayées dans plusieurs de ses ouvrages sur l’athéisme et sur ses sites Internet. Il conteste l’évidence de la vie et de la mort de Jésus au premier siècle en Palestine, affirmant qu’aucun écrit sérieux relate sa vie à part les évangiles sur lesquels s’appuie la foi des chrétiens. Il déclare dès lors, que le Christianisme n’a aucune base solide.
Usurpation d’identité et abus de crédulité populaire sont les deux chefs d’accusation considérés comme délits par le Code Pénal Italien, pour lesquels Père Righi se voit accusé. Cascioli affirme que toutes les preuves de l’existence de Jésus proviennent des auteurs bibliques qui ont vécu après la vie d’un hypothétique Jésus et de ce fait ne peuvent êtres considérés comme des témoins crédibles et de confiance.
Il soupçonne les premiers chrétiens auteurs des écrits bibliques d’avoir confondu Jésus avec Jean de Gamala, un insurgé juif anti-romain du 1er siècle en Palestine. C’est ainsi qu’il accuse l’Eglise d’avoir fait acte de "substitution de personne". Afin de faire le jour sur cette affaire vieille de 2000 ans, une expertise a été demandée qui pourra déterminer si la figure de Jésus-Christ est réelle et vraiment historique.
Père Righi précise que des témoignages attestant l’existence de Jésus Christ existent dans des écrits séculiers et religieux. Des millions de personnes ont cru en Jésus-Christ homme et Fils de Dieu depuis 2.000 ans
Pour l’instant, le Vatican s’est refusé à tout commentaire
Le lien vers CNN : clickez ici [edition.cnn.com] :
 


[ Répondre à ce message | Racine ]

©2005 - Mouvement pour une Nouvelle Humanité   Accueil Politique Société Cultures Spiritualité Statuts Charte Internet
Les documents publiés sur ce site sont soumis aux droits d'auteur. Leur utilisation sans l'accord des auteurs est interdite.
MNH - Siège social : 26 allée Georges Récipon 75019 Paris, France
Tél : +33 (0) 6 13 18 64 86



Site motorisé par PHP-Nuke.